Hors Champ, L'Animation Socioculturelle en Tunisie

Hors Champ, L'Animation Socioculturelle en Tunisie

La Proposition n’était pas une Recette, mais une approche

Après la publication de l’article « Comment faire d’une « Simple » Excursion tout un projet d’animation », et dans les commentaires que j’ai pu lire, je me suis aperçu que certains n’ont pas bien saisis mon propos.

Je n’ai jamais voulu proposer une RECETTE, pour la simple raison, que dans notre travail et avec ses caractéristiques, les recettes ne marchent pas. Il y’a tellement d’aléas dont il faut tenir compte que « les pas à pas » seront beaucoup plus des problèmes que des solutions pour l’animateur.

Pour rappel, j’ai utilisé dans l’autre article, « l’excursion » tout simplement parce que j’ai remarqué que c’est l’activité « à la mode » ces derniers temps.

Donc, je me vois obligé « de rectifier le tir » et aussi, de donner un autre exemple de la démarche et approche que j’ai proposé pour faire évoluer les activités de nos institutions. Et pour cela je vais m’orienter vers une activité très prisée dans nos institutions, il s’agit en l’occurrence de « la peinture sur verre/soie ».

Mais avant de passer à l’exemple j’aimerai préciser les objectifs généraux de l’approche proposée et pour cela, comme pour l’exemple je vais utiliser des « maps » pour la clarté des propos.

 

 

Je dois préciser que je ne fais ni la caricature, ni le procès de l’activité, juste j’ai résumé les parties qui m’intéressent pour les développer.

L’activité est cloisonnée dans une salle faisant office de club, avec un horaire fixe et un programme préétabli par l’animatrice.

L’Animatrice fait fonction de formatrice, donc elle est liée par une démarche basée sur des étapes de réalisations donc elle est essentiellement axée sur la Technique. L’essentiel de ses communications se résument à ce qu’il faut et ne faut pas faire. Son seul feedback est la « qualité du produit fini ».

Propositions : il ne s’agit là que de pistes et non de recette, chaque animateur/trice peut adapter l’approche et la développer comme il/elle le souhaite. L’essentiel c’est le principe simple de faire « exploser » l’activité, lui rattacher d’autres ateliers aussi différents que possible, et surtout de lui trouver des « extensions » des « prolongements ».

Les propositions ne sont là que comme des exemples, juste retenir qu’elles permettent le décloisonnement de l’activité, la mise en place de situations d’échanges, de communication et d’expression forts intéressantes et surtout qu’elles permettent de dégager l’animateur (trice) des contraintes qu’ils (elles) se sont imposés et qui n’ont comme résultat que de les fatiguer et de les faire dévier de leurs réels objectifs.

 


PS. J’espère que les animatrices des clubs d’arts plastiques ne m’en voudront pas si j’ai trop simplifié le déroulement de leurs activités c’est tout simplement pour me concentrer sur l’essentiel dicté par l’objet de l’article.



09/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Loisirs créatifs pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 249 autres membres