Hors Champ, L'Animation Socioculturelle en Tunisie

Hors Champ, L'Animation Socioculturelle en Tunisie

Une carte mentale pour une réflexion globale.

Il fut un temps où l’hémogénie de la Direction centrale était indiscutable et rien ne se faisait ou ne se décidait en dehors des balises mises en place par cette Direction qui a eu le malheur de politiser de jour en jour le domaine, jusqu’à lui faire perdre son identité.

Depuis la « révolution » cette hémogénie s’est volatilisée et a laissé la place à un « vide » qui a pris de court tout le monde. La  période d’hésitation a longtemps duré, tout le monde savait qu’il y avait urgence, qu’il fallait profiter de ce flottement pour une remise en question totale du domaine et pallier aux problèmes les plus importants comme le statut des institutions de jeunesse et de tout ce qui s’en suit.

Seulement comment aborder tous les problèmes qui se sont accumulés au fil des années à tous les niveaux ?

 



A mon humble avis, tout est lié et seule une vision globale du domaine avec toutes ses bifurcations peut, en partant d’un état des lieux objectif, tracer les pistes de solutions. C’est dans ce sens qu’une carte mentale devient nécessaire pour clarifier l’enchevêtrement des instances et des concepts (animation, animateurs, institutions, programmes, etc.) qui nécessitent une réelle remise en question.

La carte que j’ai établi n’est qu’une ébauche à compléter, à modifier, l’essentiel étant qu’elle provoque débat et discussion, on a tellement besoin de tout revoir et surtout d’impliquer tout le monde.

 



Nul élément ne peut être traité indépendamment des autres. Parler ou vouloir définir les rôles et fonctions de l’animateur, nous amènera forcement à disserter sur les jeunes et leurs besoins et attentes, sur l’espace et son aménagement, sur les outils et matériaux pédagogiques, sur la formation même de l’animateur, sur ses obligations administratives, sur ses rapports avec l’inspecteur, l’administration régionale et même celle nationale, etc. Le schéma se développera au fur et à mesure qu’on avance dans notre approche.

Seule une approche méthodologique découlant d’une réflexion profonde objective, scientifique, dénuée des tous les aprioris  et impliquant tous les acteurs du domaine pourrait apporter les réponses, les solutions, les pistes de solutions pour redéfinir tous les concepts et delà mettre en place les stratégies de fonctionnement appropriées. 

On a tellement besoin de revoir "l'image de marque" des institutions de jeunesse, pour qu'elles prennent leurs réelles place dans la société et surtout jouer leurs vrais rôles pour une jeunesse épanouie en parfait harmonie avec son temps.



05/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Loisirs créatifs pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 245 autres membres