Hors Champ, L'Animation Socioculturelle en Tunisie

Hors Champ, L'Animation Socioculturelle en Tunisie

L'Animation de Quartiers, la Mascarade


 


Le projet initial des Unités d'Animation de quartier était une excellente idée, du simple fait qu'elle répondait à un réel besoin.

Dans chaque ville, on a observé ces dernières décennies, l'émergence d'ilots d'immeubles avec tout ce que cela peut entraîner sur le plan social. L'une des priorités pour rendre ces nouveaux quartiers viables était l'encadrement des jeunes qui y vivent.

Les immeubles instaurent un mode de vie, de par leur architecture, unique et surtout toujours nouveau pour les tunisiens. La proximité devient trop rapidement promiscuité.

Le tunisien vit encore mal la mutation sociale qui dure depuis les années quatre-vingts. La famille réduite aux parents et enfants. Des parents qui travaillent tous les deux, et qui sont pratiquement absent toutes la journée, et le soir ils rentrent fatigués, stressés, par le travail mais aussi par les moyens de transports. Les Enfants sont donc, d'une manière ou d'une autre, ils sont livrés toute la journée à eux-mêmes, et le soir ils ne peuvent communiquer réellement avec leurs parents.

Placez maintenant cette famille dans un espace contraignant, où les voisins sont au-dessus, en dessous, , à côtés, avec leurs télévisions, leurs radios, les pleurs des bébés, les cris d'une mère hystérique, ou d'un père sanguin et vous avez une communauté grouillante, livrée à tous les aléas.

Et là ce n'est qu'une des facettes de la vie de ces cités "verticales" qui a imposé cette idée "d'Unité d'animation des quartiers", des animateurs professionnels qui se déplacent dans les cités avec pour objectifs premiers les jeunes. Le but étant d'aider ces jeunes à s'épanouir dans leur milieu en les impliquant dans des activités diverses qui permettraient d'établir un réseau de communication, d'expression, où chaque individu sera amené à connaître et à accepter l'autre, et ensuite à mettre en place avec lui des projets qui, malgré tout, fera de la cité un espace sécurisé, un espace de création, d'échanges, d'entraide.....

Seulement, dès son lancement, ce projet a avorté, et est devenu une mascarade qui coûte très cher au pays. 

Dès le départ les objectifs ont été détournés. Dès le départ le projet a été politisé et remis entre les mains des instances politiques locales et régionales, qui ont très vite vu les avantages qu'ils pouvaient tirer de ces institutions.

Avec des équipements inadéquats, acquis non en fonction des besoins, mais qui font suite à des marchés des plus douteux. Avec des animateurs qui n'avait pas le droit de choisir les lieux de leurs interventions. Avec des animateurs auxquels on a refusé toute formation spécifique à leur mission. Les Unités ont été complètement défigurées avec la bénédiction des Commissaires Régionaux et leurs services.

Honnis les quartiers urbains, l'institution s'est improvisée rivale de la Maison des jeunes Itinérantes sans vraiment lui ressembler en rien.



27/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Loisirs créatifs pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 247 autres membres