Hors Champ, L'Animation Socioculturelle en Tunisie

Hors Champ, L'Animation Socioculturelle en Tunisie

Décembre, mois des Questions

https://static.blog4ever.com/2011/02/470507/artfichier_470507_1604418_201212271734596.png

Décembre. Certains s’emploient pendant ce mois à faire des rétrospectives, d’autres des bilans, d’autres encore des évaluations. L’objectif est toujours le même, repenser la relance pour la nouvelle année.

 

Moi, je ne ferai rien de tout cela, étant par expérience un invétéré curieux je me limiterai à poser certaines questions, tout en gardant bien sûr le même objectif, repenser ce domaine tant chéri, mais tant chaotique.

 

Aborder les problèmes ou situations en posant des « Pourquoi ? », des « Comment ? », etc. aide beaucoup à voir clair et facilite une approche réfléchie qui pourrait aboutir à des pistes de autorisant des stratégies de travail efficiente.

 

Voilà mes questions, sans ordre précis.

 

De la Formation des cadres. La formation est besoin et une nécessité pour motiver les animateurs et faire évoluer leurs méthodes de travail. Donc quand on entend, par-ci, par-là que des sessions de formations ont lieu on se réjoui. Mais (parce qu’il y a toujours un « Mais ») on ne peut s’empêcher de poser certaines questions :

 

Comment sont organisées ces sessions ? Par qui et Pourquoi ? Quels sont les objectifs précis ? Comment sont choisis les participants ? Comment sont choisis les encadreurs ? Ces questions se justifient tout simplement parce que nous constatons que différentes instances (Le Centre de Formation de Radès (cnafor), La Direction de l'organisation, des méthodes et de l'informatique, la Direction générale de la jeunesse, les Commissariats régionaux) programment des formations tout azimut, sans une ligne directrice découlant d’une stratégie claire.

 

Il est vrai que la Direction de la Jeunesse s’emploie à ce sujet, en pensant même à l’implication de l’Institut supérieur de la jeunesse et de la culture, n’empêche que mes questions resteront posées tant que les rôles et les fonctions (des instances programmatrices des formations) ne seront pas clarifiés une fois pour toute.

 

Depuis quelques mois, on assiste à un foisonnement incroyable de manifestations tournant autour de l’environnement, nombre d’institutions s’y mettent et surtout n’omettent pas de le crier haut et fort sur Facebook… C’est très bien, mais je n’arrive pas à ôter de ma tête « qu’il y- a anguille sous roche ». Pourquoi ? je n’ose pas me l’avouer à moi-même.

 

Déjà près de deux années maintenant qu’on bousculait les « gens du domaine » pour qu’ils réagissent par rapport au fameux « Statut », mais c’était la « politique de l’autruche » qui a été pratiquée. Et maintenant que c’est la Direction générale qui a lancé « le programme », l’importance du sujet est perçue comme une « révélation ». Comment expliquer ce revirement ?

 

A toutes ces questions, et à beaucoup d’autres, j’ose prétendre que je connais les réponses, mais comme je me suis promis à moi-même de ne pas faire de polémiques, je vais les garder là où elles sont enfouies.

 



27/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Loisirs créatifs pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres