Hors Champ, L'Animation Socioculturelle en Tunisie

Hors Champ, L'Animation Socioculturelle en Tunisie

24 opérations, entre colonies de vacances et sessions de formations… Et Après ?

Avant propos

je ne prétend pas avoir connaissance de tout le projet, tout ce que je sais je l’ai lu dans des messages ou posts sur Facebook et à travers des photos publiées par les animateurs. Donc tout ce que je dirai n’engage que moi et n’a d’autre motivation que la volonté de provoquer un débat sur les possibles exploitations des activités estivales organisées en cet été 2015.


wordle 2.png
L’été 2015 a vu une réelle dynamique nationale qui a impliqué une pléthore de jeunes et un bon nombre d’animateurs sous formes de colonies de vacances, “académies” et “universités d’été”.

Une fois la liesse engendrée par ces actions terminée, qu’est-ce qui va se passer ? question qui normalement doit s’imposer, du fait que de tout temps, dans le domaine de la jeunesse, toute opération terminée et vite classée et “on” passe à autre chose, même si des fois une “évaluation” est faite. Et c’est dommage! toute opération est une nouvelle expérience avec tout ce que suppose à tous les niveaux, programmation, logistique, déroulement, etc.

Alors qu’est-ce qui peut se passer dans le cas présent :

- Comme de coutume, clore le dossier et passer à autre chose avec le sentiment d’avoir bien travaillé.

- Faire des évaluations partielles, demander à chaque équipe d’animateurs de faire sa propre évaluation soit en leur laissant le choix des outils ou en leur imposant un formulaire.

- Demander au inspecteurs de faire des synthèses de leurs rapports de suivis des opérations qu’ils ont pu accompagner.

- Ou bien chercher comment profiter au maximum de cette “expérience” et ne se limitant pas aux simples constats de ce qui a marché ou non. Mais en partant de certaines évidences comme par exemple l’engagement des animateurs qui assuré un déroulement sans incidents des actions, ou le fait de n’avoir pas considéré et conçu ces actions sous forme d’un projet d’animation national unique, etc.

Pour ma part, je propose d’aller au-delà de ce qui a été réalisé, et d’opter pour une évaluation qui aurait pour objectif, non les activités estivales en elles mêmes mais une réflexion profonde sur le domaine de l’animation socioculturelle dans son essence et dans sa “totalité”, sur les possibles évolutions des activités, leurs prolongements et les stratégies à mettre en place pour ne plus être en décalage ni par rapport aux jeunes ni par rapport à l’évolution de la société .  

Pour cela je pense qu’il serait judicieux d’organiser une Université d’Automne (deuxième quinzaine du mois de septembre) et d’y inviter le maximum possible des coordinateurs, des animateurs et des formateurs ayant participé aux activités estivales.

De les regrouper dans des ateliers ou workshop de réflexion selon des thèmes qui pourraient être décidés la première journée de l’université. L’avantage de l’université est d’allier loisirs, détentes et travail intensif.

Avec les nouvelles technologies, les travaux des workshop seront facilités, très riches autorisant les échanges entre groupe, les partages, les collaborations partielles, mais aussi des séances quotidiennes de récapitulations ou d’évaluations partielles en plus des documents qui en résulteront.

Des activités annexes peuvent être mise en place  pour la dynamique de l’Université et servir même d’objet d’expérimentation comme une télévision locale, ou production d’un magazine.

Il ne s’agit ici que de quelques idées (nullement originales) juste pour enrichir le dialogue et parce que j’estime qu’évaluer est très important pour progresser, mais évaluer autrement est encore plus intéressant dans un domaine qui a stagné à tous les niveaux alors qu’il est par essence un domaine de création, de créativité, d’innovation, et de dynamique perpétuelle.

Exemples de pistes pour les workshop

Activités Estivales les MOINS.jpg

Un ami, l’autre jour m’a fait remarquer que je n’ai jamais été entendu et sa remarque m’a beaucoup plu puisqu’elle m’interpelle dans mes plus profondes convictions. il avait raison, mais je suis comme cela, il faut que je mette mes pieds dans le plat.



16/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Loisirs créatifs pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 245 autres membres